Les PME en hypercroissance sont-elles vraiment singulières ?

Publié par

Quelles sont les caractéristiques qui favorisent l’hypercroissance dans les petites et moyennes entreprises ?

Après avoir défini la notion d’hypercroissance, les auteurs dressent un état des lieux des différents modèles explicatifs de l’hypercroissance des PME. Deux types de modèles se dégagent : pour certains, l’hypercroissance est un processus de structuration, pour d’autres, l’hypercroissance est un état d’arrivée. Les auteurs proposent ensuite d’en analyser la dynamique par une étude quantitative menée
en 2009 auprès de 152 dirigeants français de PME indépendantes. Ils cherchent à comprendre (1) si les PME en hypercroissance ont des traits distinctifs des autres PME en matière de comportements stratégiques et de structuration organisationnelle, (2) si leur forte croissance est fondée sur des ressources et des compétences spécifiques, et (3) si leurs dirigeants tirent la croissance rapide de leur firme d’un niveau d’optimisme élevé.
Les résultats suggèrent que les stratégies et l’organisation des PME en hypercroissance diffèrent peu de celles des autres entreprises. Il en va de même concernant la mobilisation des différentes ressources et compétences mobilisées par l’entreprise. Seule une différence significative apparaît concernant l’optimisme et la confiance en l’avenir, selon que le dirigeant est à la tête d’une entreprise en hypercroissance ou d’une entreprise classique.
Les PME en hypercroissance ne sont donc pas une catégorie homogène d’entreprises, mais revêtent au contraire une diversité de pratiques, d’attributs et de trajectoires.

Auteurs:

Cécile CHANUT-GUIEU
Maître de conférences
Aix-Marseille Université CNRS-LEST UMR 6123
Gilles GUIEU
Professeur des Universités
CRET-LOG (EA 881)

Université de la Méditerranée (Aix-Marseille 2)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *