Création d’emplois et réveil de projets économiques dormants dans les PME

Publié par

Jusqu’à présent, la création d’emplois a toujours été envisagée à partir d’incitations visant à réduire le coût du travail. Cette politique n’est pas sans effets mais elle pourrait à moyen terme mettre en danger le financement de notre protection sociale.

Elle repose sur une vision strictement comptable de la « Valeur Travail » en oubliant étrangement que la rémunération contribue aussi à travers la redistribution « républicaine » des prestations sociales au bien-être de la collectivité toute entière.
D’autres alternatives existent encourageant notamment les entreprises à l’innovation à valeur ajoutée. Cette hypothèse a donné naissance aux pôles de compétitivité dont l’efficacité repose sur le rapprochement d’entreprises (généralement plutôt grandes) et des centres de recherches universitaires sur un territoire.
Cependant dans ce nouveau dispositif, il semble que les PME, en particulier les petites et moyennes soient sous représentées alors que ce sont elles qui sont le plus créatrices d’emplois. Cette dynamique s’explique par le fait que les entrepreneurs de PME se caractérisent par une capacité à imaginer sans cesse de nouveaux projets.
Cet article se propose d’explorer les fondements anthropologiques de l’imaginaire entrepreunariale tout en se demandant comment réveiller et soutenir les projets économiques dormants innovants dans les PME, source négligée de créations d’emplois.

Auteurs:

Jean-Claude CASALEGNO
Professeur permanent en Management et Développement des Ressources
Humaines au groupe ESC Clermont
Dirige le Mastère Spécialisé en Management Européen et Développement des Ressources Humaines

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *